Archives du mot-clé : tortillas

Enchiladas potosinas veggie

enchiladas potosinas veggie

Derrière les enchiladas des mines d’argent ne se cache pas le titre du dernier Blueberry ou du dernier Lucky Luke. Quoique... J’avais la nostalgie de cette ambiance poussiéreuse de western avec ses paysages sauvages peuplés de cactus candélabres. J’ai alors pensé aux villes minières au nord de Mexico et plus particulièrement à une spécialité de la ville de San Luis Potosí : les enchiladas potosinas.

enchiladas potosinas veggie

enchiladas potosinas veggie

Située au nord-ouest de Mexico dans une zone semi-désertique, San Luis Potosí était autrefois célèbre pour ses gisements d’argent et d’or découverts en 1592 (même s’ils n’ont jamais atteint l’importance de ceux de Zacatecas ou de Guanajuato).

enchiladas potosinas veggie

Après avoir conquis Tenochtitlàn (ou Mexico), les conquistadores étaient loin d’être rassasiés. Ils avaient soif de richesses. C’est par la découverte et l'exploitation des mines d'or et surtout d'argent que la société coloniale a pu prospérer au Mexique. En même temps, elle a pu bénéficier des progrès techniques et scientifiques amenés par l'extraction de ces métaux précieux.

enchiladas potosinas veggie

Un exemple ? Le réseau routier. Même s’il existait à l’époque préhispanique des chemins et des sentiers qui traversaient le haut-plateau central, ceux-ci étaient réservés aux piétons. En effet, les populations préhispaniques n’utilisaient pas de charriots ni de charrettes ni même de brouettes étant donné qu’elles ne connaissaient ni les chevaux, ni les ânes, ni les bœufs ni la roue. Une fois les métaux précieux extraits, il fallait les acheminer jusqu’à Mexico.

enchiladas potosinas veggie

...lire la suite

sopa azteca

Chaque fois que l’hiver pointe le bout de son nez, je pense à la sopa azteca. Simple et rapide à préparer (8 ingrédients max.), elle est réconfortante et rassasiante.

La sopa azteca est beaucoup plus qu’une simple soupe! Dès mon arrivée à Mexico D.F., je me précipite pour la déguster dans mon restaurant favori. Elle m’aide à me remettre du (long) vol et du décalage horaire. Elle me fait penser à l’enfance, la casserole qui bouillait des heures sur le feu, ma mère qui nous promettait à mes frères et à moi que manger de la soupe nous ferait grandir. Quand je pense que mes frères détestaient la soupe et qu’ils sont devenus beaux, grands et forts…

Les soupes mexicaines sont parmi les meilleures du monde. Elles figurent à tous les menus. La tradition culinaire fait la distinction entre le caldo (bouillon de viande, de poisson ou de légumes avec des herbes fraîches et des épices), la sopa (soupe), la crema (soupe de légumes mixés, souvent mais pas toujours, avec l’ajout de crème) et le pozole (grosse soupe de maïs sec, porc ou poulet, accompagnée de garnitures fraîches comme des tranches de laitue ou de chou, des radis et d’avocat.

Au Mexique, boire de la soupe ne se limite pas à ce qui se trouve dans le bol. Les accompagnements jouent aussi un grand rôle. Ici, ma soupe est servie avec des chips de tortillas (à défaut de vraies tortillas), de la coriandre et du magnifique piment pasilla noir et brillant. On peut ajouter des morceaux de mozzarella (ou de fromage de chèvre), de la crème aux noix de cajou, des tranches d’avocats, du citron vert… bref, tout ce que l’on a sous la main.

...lire la suite