Boissons

Horchata con coco

horchata con coco

A base de riz, l’horchata est une boisson très parfumée, délicieusement crémeuse et 100 % végétale. Les Mexicains affirment qu’elle calme les maux d’estomac et soulage la « cruda » (la gueule de bois). Beaucoup la déguste au petit déjeuner. Est-ce pour calmer les excès de la veille ?

horchata con coco

horchata con coco

L’horchata fait partie des trois aguas frescas les plus populaires du Mexique avec l’agua de jamaica v.http://www.micocinavege.com/agua-de-jamaica-10-raisons-dy-succomber/ et de tamarindo. On les trouve absolument partout et surtout sur les échoppes des vendeurs de rue… Les Mexicains les considèrent comme des boissons « nationales » !

horchata con coco

L’horchata est au départ une célèbre boisson espagnole. Lors de mon premier séjour linguistique en Espagne, la famille chez qui je logeais aimait me préparer de l’horchata. Leur préférence allait à la version mauresque originale faite avec des chufas (souchets) à la délicate saveur de noix. Rien de tel pour célébrer la tiédeur des fins d’après-midi et se préparer aux soirées bien animées de Salamanque… L’horchata à base de riz et/ou d’amades est plus commune. Peut-être parce que l'Espagne est le plus gros producteur de riz d’Europe et qu’il est plus simple de se procurer du riz que des souchets…

horchata con coco

Ce sont les Arabes qui ont introduit le riz en Espagne au 8ème siècle. Et c’est Christophe Colomb qui a amené le riz sur le continent américain lors de son deuxième voyage. Les Mexicains ont tout de suite accroché et l’ont rapidement intégré à leur alimentation traditionnelle. Tant et si bien qu’il existe des quantités de plats mexicains à base de riz !

horchata con coco

horchata con coco

...lire la suite

Margaritas congelados  para celebrar el Cinco de mayo

margarita congelado

Le margarita est peut-être mon cocktail préféré. Pas trop sucré grâce à la vivacité du citron vert. Et servi avec beaucoup de glace bien sûr. Pour changer, j'ai voulu faire des granités de margaritas. Ils pourront aussi être servis en guise de desserts légers.

margarita congelado

Il existe autant de façons de préparer le margarita que d’histoires sur son invention. L’une d’elle raconte que ce cocktail serait né dans l’état du Chihuahua (oui, comme les petits chiens). Une autre affirme qu’il a été inventé en 1948 par la Mexicaine Margarita Sames dans sa maison d’Acapulco. Quelle que soit la version choisie, les ingrédients de base reviennent toujours telle une formule magique : tequila, triple-sec (le mieux est d’utiliser le Cointreau), jus de citron vert, glace et sel. La tradition mexicaine ne borde pas les verres de sel. C’est d’un seul trait (un trago) et pure que les Mexicains boivent la tequila. Le mélange sel-citron vert est servi à part.

margarita congelado

Les Aztèques buvaient du pulque (ou octli) notamment pour honorer Tezcatzóncatl, le dieu du vin (ou plutôt du pulque…). Tezcatzóncatl occupait une place importante dans le panthéon aztèque puisque près de 400 prêtres lui étaient consacrés. Le pulque, c’est ce jus brut fermenté de couleur blanche et peu alcoolisé (6 à 8 %) fabriqué à partir de l’agave. Toujours consommé aujourd’hui dans les petits bars appelés pulquerías, il est souvent servi avec du jus de fruits pour masquer sa saveur légèrement terreuse. Un mythe aztèque raconte que c’est le tlacuache (l’opossum mexicain qui est aussi le seul marsupial du pays) qui a livré le secret de sa fabrication aux hommes. Ayant découvert les effets détonants de la sève d’agave fermentée, il s’est pris une fameuse cuite. Et c’est ainsi qu’il a eu le privilège de devenir le premier ivre mort de la mythologie aztèque….

margarita congelado

Les populations préhispaniques ne connaissaient pas la distillation. Ce sont les Espagnols, en manque de vin et de rhum, qui leur ont montré comment distiller l’agave : le vino de mezcal était né. C’est ainsi que les indigènes se sont mis à produire du vin de mezcal à partir des différentes variétés d’agave qui poussaient dans tout le pays (les botanistes en ont recensé près de 400). Parmi elles, une a retenu toute leur attention : l’agave bleu. Cette jolie plante recouvrait les collines autour d’une petite ville agricole au sud-ouest de Mexico, Tequila. Ils ont eu un jour l’idée de distiller une seconde fois le mezcal obtenu à partir de l’agave bleu : c’est ainsi que le mezcal est devenu la tequila. La production de tequila présente de similitudes avec la fabrication du champagne puisqu’elle est strictement réglementée et n’est autorisée que dans des zones bien définies.

margarita congealdo

Le margarita est certainement le plus connu des cocktails à base de tequila. Vu qu’il est souvent servi sous forme de sorbet liquide, j’ai eu envie d’en faire un granité. La difficulté majeure réside dans le dosage. Trop d’alcool empêche la glace de prendre et trop peu rend son goût imperceptible. Il est aussi important d’utiliser une tequila de bonne qualité. Je pense être arrivée à un bon résultat.

Ces granités sont une façon de mettre à l’honneur cette boisson mondialement célèbre qu’est le margarita. C’est aussi ma façon de célébrer le Cinco de mayo.

...lire la suite

Agua de jamaica 

agua de jamaica

agua de jamaica

Pour changer des sodas trop sucrés, pourquoi ne pas proposer l’agua de jamaica (eau d’hibscus) ? Cette agua fresca revitalisante à la magnifique robe pourpre et au léger goût citronné s’accorde très bien avec les herbes fraîches et le piment utilisés dans la cuisine mexicaine. L’ajout de sucre de canne apporte une tonalité aigre-douce qui lui donne des airs de jus de cranberries acidulées, légèrement astringent. Totalement désaltérant ! J’aime servir l’agua de jamaica en guise d’apéritif sans alcool. Elle accompagne à merveille les snacks (antojitos) mexicains. Facile à préparer et festive, c’est la boisson idéale à servir aux invités cet été. Elle ravira les amateurs de goût – petits et grands-.

agua de jamaica

Cette boisson est faite à partir d’une infusion de fleurs séchées d’hibiscus. Cette jolie fleur tropicale se dit rosa de jamaica en espagnol. Originaire d’Afrique, cette fleur rose-rouge est à l’origine du bissap (ou karkadé), l’une des boissons les plus populaires du continent africain. C’était la boisson préférée des pharaons. Au Soudan, c’est avec cette boisson que les jeunes mariés portent un toast. Ce qui montre la contribution (peut-être moins connue jusqu’ici) des Africains à la gastronomie mexicaine. Amenés -soit comme esclaves soit comme soldats- par les Espagnols sur le continent américain, ils ont apporté leurs connaissances et savoir-faire culinaires et agricoles.

agua de jamaica

La fleur d’hibiscus possède de nombreuses vertus bien-être. 10 raisons d’y succomber :

agua de jamaica

  1. Riche en vitamines A, C, B1 et E et en minéraux comme le fer, le phosphore et le calcium, elle lutte contre le vieillissement de la peau.
  2. Elle est souveraine pour soulager la gueule de bois.
  3. Prise en infusion, la fleur d’hibiscus combat les insomnies et les états grippaux.
  4. L’eau d’hibiscus (agua de jamaica) améliore la digestion et soulage les maux d’estomac.
  5. En médecine ayurvédique, elle est utilisée aussi bien pour soigner une simple toux que couvrir les cheveux blancs.
  6. Elle fait baisser le taux de mauvais cholestérol (jusqu’à 35 %, selon des études réalisées auprès de personnes ayant un taux élevé et ayant consommé de l’agua de jamaica sans modération pendant un an).
  7. Elle renforce les muscles.
  8. Diurétique, elle aide le foie et les reins à se débarrasser des toxines.
  9. Antibactérienne, elle agit contre les maladies éruptives cutanées.
  10. Délicieuse, elle booste les soupes de fruits rouges ou réveille les vinaigrettes. Elle a d’ailleurs séduit le chef Alain Passard qui en fait une fleur phare.agua de jamaicaagua de jamaica

...lire la suite

Coctél de granada ♥♥

coctel 7

Aussi surprenant que raffiné, ce cocktail à la grenade charmera toutes les valentines et valentins. Et tous les autres aussi ! Parce qu’au Mexique, les amoureux n’ont pas l’exclusivité de la Saint-Valentin. Et aussi parce que cela changera des sempiternelles serenatas (les chansons romantiques jouées à tue-tête par les groupes de mariachis devant les couples d'amoureux). Le 14 février est aussi la fête de l’Amitié. Câlins, bisous et joie de vivre au menu pour tous. Tout le monde peut participer. Personne n’est exclu. Les Mexicains sont décidément très conviviaux ! Chacun se joint à un groupe d’amis qui fêtent l’événement dans un bar, un restaurant ou même dans la rue. On s’offre des peluches, des fleurs, des chocolats, on s’échange des abrazos (accolades), des mots d’amitié… C’est l’occasion de passer un bon moment ensemble. Certains parents attendent leurs enfants à la sortie de l’école avec une rose ou un ballon en forme de cœur. Pour leur montrer à quel point ils les aiment.

Le Día del Amor y de la Amistad  évoque pour moi la couleur rouge. Pas le rouge vif qui claque. Non, je veux parler de ce beau rouge foncé aux reflets roses. Quoi de plus évocateur que la grenade, ou plus exactement le jus de grenade ? C’est la boisson la plus antioxydante de toutes. Elle pulvérise le thé, le vin rouge ou même le jus de myrtilles, d’açaï ou de cranberries. Elle favorise la circulation du sang, est anti-inflammatoire et calme même les diarrhées. Elle préviendrait aussi certains cancers (sang, sein, prostate, poumon). Une super amie, non ?

J’associe sa saveur acidulée et sucrée au jus de citron vert et au rhum des Antilles (ceux qui ne boivent pas d’alcool peuvent sans passer).

Originaire de Perse, la grenade est arrivée au Mexique avec les Espagnols. La saison de la grenade mexicaine va de début août jusqu’au mois d’octobre. Chez nous, la meilleure saison pour la consommer va de novembre à février. On est donc pile dans les temps...

...lire la suite

ponche

Pour lancer les festivités de Noël, je propose un ponche navideño (ou punch de Noël). Il est facile à préparer à l’avance et les invités n’ont plus qu’à se servir. J'avais envie de changer du traditionnel vin chaud, gluhwein, mulled wine ou autre glögg…

ponche

Il y a quelques semaines, j’ai reçu ce que je pensais être des coings. En fait, il s’agissait de fruits issus d’un croisement fortuit entre un vieux poirier et un cognassier. Que faire de ces joyeux drilles tout bizarres? J’ai eu envie de les inviter à un Noël mexicain.

ponche

J’ai eu envie de les utiliser pour faire le ponche navideño que l’on sert traditionnellement au Mexique lors des posadas. Il faut savoir que les Mexicains commencent à fêter Noël dès le 16 décembre (en fait, entre la fête de la Ste Vierge de la Guadalupe le 12 décembre et l’épiphanie (« los Reyes ») le 6 janvier, il est même possible d’enchaîner les fêtes tous les soirs ! Les Mexicains appellent ironiquement cette période « Guadalupe-Reyes ». La boisson reine de ces festivités est le ponche navideño.

ponche

A l’origine, les Mexicas célébraient la naissance du dieu de la guerre Huitzillopochtli du 7 au 26 décembre. Pour les détourner de cette fête, les prêtres espagnols ont décidé, du 16 au 24 décembre, de célébrer des messes et de reconstituer des scènes de la Nativité. Aujourd’hui, les posadas (= auberges) sont des fêtes de voisinage qui retracent le voyage que Marie et Joseph ont fait de Nazareth à Bethléem où Jésus est né. En cours de route, ils ont dû demander l’hospitalité pour passer la nuit à l’abri.

...lire la suite

Jugo vampiro

Harley Quinn, Batman, le Joker, le pirate, le revenant, la sorcière… De tous les personnages qui peuplent l’imaginaire d’Halloween, Dracula est peut-être celui qui m’impressionne le plus. Moins énervé que le zombie, moins vorace que Baba Yaga, moins dérangé que le serial-killer, moins hybride que le loup-garou, il n’en est pas moins féroce et machiavélique. Mais cette âme maudite cache aussi quelque chose de tourmenté, de mélancolique et de tragique.

Pour lui rendre hommage, voici le jus du vampire (jugo vampiro), un cocktail vitaminé qui figure sur la carte de tous les puestos (stands de rue ou de marché) et fuentes de soda (sortes de snack-bars) du Mexique. Dans ces établissements, les fruits pleins de chair, de jus et de pulpe sont joliment mis en valeur dans un cadre pleins de couleurs, d'odeurs et de saveurs. L'altitude et/ou les températures élevées que connaît le pays assèchent pas mal la gorge. Pour y remédier, il existe quantités de boissons réalisées à partir de fruits, de fleurs ou de riz. Les jus de fruits frais en font partie.

Ce précieux breuvage est à siroter quand on est en manque de vitalité. Sursaut d’énergie garanti! Il est réputé pour nourrir instantanément toutes les cellules de notre corps. Il paraît même qu’il aiderait à ralentir le vieillissement. Servi frappé, c’est diablement désaltérant et sera du plus bel effet sur le buffet d’Halloween.

L’ingrédient de base est l’orange. Pour moi, c’est le fruit de la bonne humeur. Elle allie la douceur à l’acidité. Excellente source de vitamines C (vous le saviez déjà, non?), elle est riche en minéraux qui contribuent à empêcher la formation de calculs rénaux. Son goût acidulé et son faible index glycémique modère l’appétit, ce qui en fait aussi un allié minceur.

Pour donner du punch, j’ajoute du citron vert. Ce beau fruit (jaune ou vert) est un vrai cadeau de la Nature. Connu pour être l’emblème de la vitamine C, il contient aussi de la vitamine A, B et des minéraux. Sa consommation stimule la production de sucs digestifs dans l’estomac, favorisant l’absorption du fer et du calcium. Il améliore la libération des neurotransmetteurs – la sérotonine et la dopamine- qui aident à avoir une attitude positive et dynamique dans la vie.

Ensuite vient la betterave, un produit bien de chez nous. J’adore son odeur de terre et sa belle robe pourpre, due à la présence de la bétalaïne. Ce pigment revigorant neutralise les toxines, renforce le système immunitaire et stabilise la tension artérielle. Le jus de betterave est riche en fer, donc bon pour le sang. Il paraîtrait même que les sportifs d’endurance (dont les spéléos) iraient plus vite et plus loin (car plus longtemps) après avoir bu un verre de jus de betterave. Bon, les spéléos, eux, préfèrent la bière… Même dans ce cas, elle est utile car elle permet au corps de dissoudre et d’éliminer l’alcool. C’est un véritable trésor détox.

Un autre composant du Jugo vampiro est la carotte. Cette belle Doña est une grande championne de la nutrition. Riche en minéraux et en fibres anti-cholestérol et régulatrices de glycémie, elle protège notre cœur, notre peau, nos poumons et nos yeux. Elle aide à garder un foie sain et fait du bien aux intestins. Qui dit mieux ?

A la fois légume-feuille et condiment, le céleri vert contient de la vitamine K qui joue un grand rôle dans la coagulation sanguine, de la vitamine B9 (acide folique) et du potassium (diurétique). De plus, la présence de pectines a un effet anti-inflammatoire sur la paroi de l’estomac qui pourrait prévenir les ulcères.

Jugo vampiro

Pour 600ml environ

Ingrédients

A presser

  • 3 oranges (environ 200 ml de jus)
  • 1 citron vert

 

A passer à la centrifugeuse

  • 2 betteraves rouges de taille moyenne
  • 3 carottes (environ 200 ml de jus)
  • 1 branche de céleri vert

 

  • Quelques glaçons

 

Préparation

  1. Presser les oranges et le citron vert.
  2. Passer les betteraves, les carottes et le céleri vert à la centrifugeuse. (v. notes)
  3. Mélanger les jus obtenus.
  4. Servir dans des verres, ajouter des glaçons et boire immédiatement.

Note : si on n’a pas de centrifugeuse, on peut aussi mixer les ingrédients dans un blender puis verser le mélange dans une étamine ou un sac à lait végétal pour en extraire le jus.