Archives par mois : avril 2016

Agua de jamaica 

agua de jamaica

agua de jamaica

Pour changer des sodas trop sucrés, pourquoi ne pas proposer l’agua de jamaica (eau d’hibscus) ? Cette agua fresca revitalisante à la magnifique robe pourpre et au léger goût citronné s’accorde très bien avec les herbes fraîches et le piment utilisés dans la cuisine mexicaine. L’ajout de sucre de canne apporte une tonalité aigre-douce qui lui donne des airs de jus de cranberries acidulées, légèrement astringent. Totalement désaltérant ! J’aime servir l’agua de jamaica en guise d’apéritif sans alcool. Elle accompagne à merveille les snacks (antojitos) mexicains. Facile à préparer et festive, c’est la boisson idéale à servir aux invités cet été. Elle ravira les amateurs de goût – petits et grands-.

agua de jamaica

Cette boisson est faite à partir d’une infusion de fleurs séchées d’hibiscus. Cette jolie fleur tropicale se dit rosa de jamaica en espagnol. Originaire d’Afrique, cette fleur rose-rouge est à l’origine du bissap (ou karkadé), l’une des boissons les plus populaires du continent africain. C’était la boisson préférée des pharaons. Au Soudan, c’est avec cette boisson que les jeunes mariés portent un toast. Ce qui montre la contribution (peut-être moins connue jusqu’ici) des Africains à la gastronomie mexicaine. Amenés -soit comme esclaves soit comme soldats- par les Espagnols sur le continent américain, ils ont apporté leurs connaissances et savoir-faire culinaires et agricoles.

agua de jamaica

La fleur d’hibiscus possède de nombreuses vertus bien-être. 10 raisons d’y succomber :

agua de jamaica

  1. Riche en vitamines A, C, B1 et E et en minéraux comme le fer, le phosphore et le calcium, elle lutte contre le vieillissement de la peau.
  2. Elle est souveraine pour soulager la gueule de bois.
  3. Prise en infusion, la fleur d’hibiscus combat les insomnies et les états grippaux.
  4. L’eau d’hibiscus (agua de jamaica) améliore la digestion et soulage les maux d’estomac.
  5. En médecine ayurvédique, elle est utilisée aussi bien pour soigner une simple toux que couvrir les cheveux blancs.
  6. Elle fait baisser le taux de mauvais cholestérol (jusqu’à 35 %, selon des études réalisées auprès de personnes ayant un taux élevé et ayant consommé de l’agua de jamaica sans modération pendant un an).
  7. Elle renforce les muscles.
  8. Diurétique, elle aide le foie et les reins à se débarrasser des toxines.
  9. Antibactérienne, elle agit contre les maladies éruptives cutanées.
  10. Délicieuse, elle booste les soupes de fruits rouges ou réveille les vinaigrettes. Elle a d’ailleurs séduit le chef Alain Passard qui en fait une fleur phare.agua de jamaicaagua de jamaica

...lire la suite

lasagnes mexitaliennes

Ce n’est pas un scoop : j’adore la cuisine mexicaine. Je suis aussi une grande fan de la cuisine italienne. Alors, pour rendre hommage à ces deux cuisines, j’ai eu envie d’expérimenter une recette de lasagnes mexitaliennes. J’ai préparé ce plat en m’amusant et en y mettant tout mon cœur. J’aime bien me dire qu’il me nourrit tout comme il nourrit tous ceux que j’aime. Il raconte aussi un peu qui je suis…

lasagnes mexitaliennes

lasagnes mexitaliennes

Quand j’étais petite, les lasagnes faisaient partie de mes plats favoris. Cela n’a pas changé. Sauf qu’aujourd’hui, je les prépare sans viande. Comme je voulais apporter une touche mexicaine, j’ai eu l’idée de détourner un classique de la cuisine mexicaine « campagnarde » : les enfrijoladas. Préparées à partir de haricots, d’oignons, de fromage et de tortillas de maïs, les enfrijoladas sont servies en guise d’entrée ou de collation ou même pour le petit déjeuner. Pour gagner du temps, j’utilise des haricots en conserve et des tortillas de maïs toutes faites du magasin (rayon « Cuisines du monde »). Il est à noter que ces dernières ne sont pas faites à partir de maïs nixtamalisé (http://www.micocinavege.com/pozole-rojovegan/) ce qui va un peu changer le goût. Ce n’est pas très grave, tant que l’ensemble du plat reste savoureux…

lasagnes mexitaliennes

J’ai aussi testé une version vegan. J'ai remplacé le fromage par de la « mozzarella » vegan. On peut l’acheter dans une épicerie bio. Je l’ai faite moi-même en suivant la recette de Marie Laforêt dans son excellent livre Fromages Vegan, La Plage. Celle de John E. Schlimmm (Faux-mages véganes, l’Âge d’Homme) est très bien aussi. A vous de voir celle que vous préférez. Surtout, n’hésitez pas à m’en faire part.

lasagnes mexitaliennes

lasagnes mexitaliennes

Ce plat convivial, onctueux et crémeux à souhait se savoure en famille ou entre amis. Il peut même figurer sur les buffets des fêtes printanières ou être servi en accompagnement des barbecues qui, comme les hirondelles, reviennent avec les beaux jours…

...lire la suite

mi cocina végé

Pour fêter le printemps, j’ai décidé de préparer le pozole rojo. Cette soupe-repas est idéale pour aider l’organisme à se requinquer après avoir lutté contre le froid et l’obscurité de l’hiver. Il n’y a pas mieux pour célébrer le changement d’heure, les giboulées, le doux chant des oiseaux et surtout la caresse du soleil printanier. Comme ça m'a manqué!

mi cocina végé

Au Mexique, le pozole est l’invité parfait que l’on aime avoir sur sa table: jour de l’An, 1ère communion du petit neveu, anniversaire, fête nationale….Repas du soir ou du week-end, il est très populaire surtout dans les états du nord du pays (Jalisco, Nayarit, Sinaloa, Guerrero). Alors, le pozole est un plat traditionnel sans viande ? Non, pas vraiment. J’ai toujours évité d’y goûter. Le pozole (du nahuatl « tlapozonalli » bouilli) est préparé avec des morceaux de porc (surtout la tête ou les pieds…) et/ou de poulet. Et quand j’étais « omni », je n’arrivais pas à avaler la viande bouillie... Alors, pour qu’il corresponde mieux à mes goûts, j’ai transformé la recette en remplaçant la viande par des lentilles corail.

mi cocina végé

N’ayant pas de maïs cacahuazintle (maïs blanc dont les très gros grains s’ouvrent à la cuisson) sous la main, j’ai utilisé du maïs frais que l’on trouve dans les supermarchés chez nous. Mais ça marche aussi avec du maïs surgelé ou en boîtes de conserve.

mi cocina végé

Les Mexicains sont les enfants du maïs. A la fois ciment culturel et base de leur alimentation, le maïs est une plante sacrée. Les peuples préhispaniques croyaient qu’il était la matière première à partir de laquelle l’être humain avait été créé. Les origines du maïs ne sont pas tout à fait connues. Tout aurait commencé il y a environ 6.000 ans dans la vallée de Tehuacán, région située dans les hauts plateaux au sud-est du Mexique (c’est là qu’ont lieu les explorations spéléos auxquelles je participe). Une graminée sauvage appelée teosinte donnait une douzaine de très petits grains enveloppés dans une coque très dure. Pour pouvoir les manger, il fallait soit les moudre soit les faire éclater (exactement comme du popcorn). Les deux méthodes de cuisson étaient bien employées à l’époque précolombienne. Cela veut dire qu’un jour un chasseur-cueilleur un peu curieux a décidé de retirer les grains de la plante teosinte, de les mettre sur un plat chaud et d’attendre pour voir ce qui allait se passer. J’imagine sa tête quand les grains ont commencé à éclater comme du « popteosinte » ! Les cultivateurs préhispaniques se sont révélés être d’excellents ingénieurs agronomes puisque, suite à une longue et patiente sélection, puis une hybridation qui a amené une mutation décisive, ils ont pu produire d’innombrables variétés, différentes les unes des autres et capables de s’adapter aux climats les plus divers. En effet, le maïs originaire des hauts plateaux mexicains peut être cultivé à la fois dans les clairières des forêts tropicales du sud du pays mais aussi jusqu’à une altitude très élevée.

mi cocina végé

mi cocina végé

Le Mexique est le berceau de la domestication du maïs. Il en existe 64 variétés connues dont 59 sont indigènes (source: http://www.biodiversidad.gob.mx/usos/maices/razas2012.html). Certaines sont en voie d’extinction, hélas… Elles sont de couleurs multiples: blanc, jaune, rouge, mauve ou bleu. Dans la zone où nous faisons nos explorations spéléos, beaucoup d’habitants (dont mon amie Filipa dont je parlerai plus loin) ont une incroyable connaissance du monde végétal qui les entoure. (Comme je les envie !) Au milieu d’une nature luxuriante, aussi féconde qu’étouffante parfois, ils arrivent à trouver des aliments qui non seulement permet de varier leur alimentation quotidienne mais sont aussi utilisés comme remèdes (vous avez déjà entendu parler d’une plante déodorant ou d’une autre qui, si on l'avale, éloigne les serpents et évite ainsi que l'on se fasse mordre?) ...lire la suite