Archives par mois : février 2016

Le chorizo de Toluca est bien fabriqué à partir de la viande de porc, non ?

Je ne peux m'empêcher de penser au jour où j’ai vu, sur un marché de Toluca, le spectaculaire chorizo verde à côté du rojo. Sa couleur verte est due à la présence de tomatillos et de coriandre fraîche.

Bon, que vient-il faire ici alors?

Véritable institution au Mexique, le chorizo de Toluca figure dans un grand nombre de plats. Ecrasé, il sert de garniture aux tacos, est mélangé à des œufs brouillés ou du fromage fondu et est présent sur tous les plateaux de grillades mexicaines.

Avant d’adopter une alimentation majoritairement végétale, j’avoue avoir eu un (tout léger) penchant pour le chorizo et le jambon serrano espagnols découverts lors de mes séjours linguistiques à Salamanque. Par contre, je n’ai jamais été très fan du chorizo mexicain. Il faut bien reconnaître que sa présence donne une saveur typique aux plats. J’avais envie de retrouver quelque chose de son goût et de sa texture si particulière. De plus, j’ai à cœur de rassurer mon entourage en lui montrant que oui, mon alimentation a une apparence "normale" et connue. Imiter des produits animaux tels que burgers, saucisses, steaks permet aussi de conserver certains points de repère…Bref, de ne pas être mis à l’écart et d’entretenir des liens sociaux avec les « omnivores ». (Et vous, avez-vous ou rencontrez-vous ce type de "problème" avec votre famille, vos amis, vos collègues ? Racontez-moi vos expériences. Cela m’intéresse….)

Mon but est aussi de partir à la découverte de la cuisine mexicaine traditionnelle et de proposer des alternatives végétales et créatives aux aliments carnés. Pourquoi ne pas proposer alors une version veggie ? Ce « simili » ne cherche pas à remplacer le chorizo original mais il permet de découvrir les incontournables de la cuisine mexicaine tout en s’amusant avec les ingrédients végétaux.

...lire la suite

Coctél de granada ♥♥

coctel 7

Aussi surprenant que raffiné, ce cocktail à la grenade charmera toutes les valentines et valentins. Et tous les autres aussi ! Parce qu’au Mexique, les amoureux n’ont pas l’exclusivité de la Saint-Valentin. Et aussi parce que cela changera des sempiternelles serenatas (les chansons romantiques jouées à tue-tête par les groupes de mariachis devant les couples d'amoureux). Le 14 février est aussi la fête de l’Amitié. Câlins, bisous et joie de vivre au menu pour tous. Tout le monde peut participer. Personne n’est exclu. Les Mexicains sont décidément très conviviaux ! Chacun se joint à un groupe d’amis qui fêtent l’événement dans un bar, un restaurant ou même dans la rue. On s’offre des peluches, des fleurs, des chocolats, on s’échange des abrazos (accolades), des mots d’amitié… C’est l’occasion de passer un bon moment ensemble. Certains parents attendent leurs enfants à la sortie de l’école avec une rose ou un ballon en forme de cœur. Pour leur montrer à quel point ils les aiment.

Le Día del Amor y de la Amistad  évoque pour moi la couleur rouge. Pas le rouge vif qui claque. Non, je veux parler de ce beau rouge foncé aux reflets roses. Quoi de plus évocateur que la grenade, ou plus exactement le jus de grenade ? C’est la boisson la plus antioxydante de toutes. Elle pulvérise le thé, le vin rouge ou même le jus de myrtilles, d’açaï ou de cranberries. Elle favorise la circulation du sang, est anti-inflammatoire et calme même les diarrhées. Elle préviendrait aussi certains cancers (sang, sein, prostate, poumon). Une super amie, non ?

J’associe sa saveur acidulée et sucrée au jus de citron vert et au rhum des Antilles (ceux qui ne boivent pas d’alcool peuvent sans passer).

Originaire de Perse, la grenade est arrivée au Mexique avec les Espagnols. La saison de la grenade mexicaine va de début août jusqu’au mois d’octobre. Chez nous, la meilleure saison pour la consommer va de novembre à février. On est donc pile dans les temps...

...lire la suite